Un bloc notes créé en janvier 2006 à vocation d'abord personnelle. Si cela en intéresse d'autres tant mieux sinon... tant pis !

samedi 15 avril 2017

n° 1102 : Un peintre américain à mieux connaître : Thomas Eakins

Thomas EAKINS, Portrait of Douglass Morgan Hall, vers 1889 (Museum of Art de Philadelphie)

Thomas EAKINS ++++ (n° 17 066)

Pendant mon séjour aux Etats-Unis, j'ai vu de nombreux tableaux d'un peintre américain que je connaissais mal, Thomas EAKINS (1844-1916) et dont j'ai apprécié les œuvres lors d'un récent séjour aux Etats-Unis.  Voici quelques exemples que l'on peut voir au MET de New York, au Museum au Art de Philadelphie et à la National Gallery de Washington.

Thomas Eakins, Arcadia, 1883, Metropolitan Museum de New York

 Thomas EAKINS, Singing a pathetic song, 1881, National Gallery de Washington

Thomas EAKINS, The Thinker, potrait of Louis N. Kenton, 1900, Metropolitan Museum de New York

Thomas EAKINS, Portrait of Dr. Hayes Agnew (The Agnew Clinic), 1889 (Museum of Art de Philadelphie)

J'ai eu le plaisir de trouver dans une librairie de Washington, une monographie consacrée à Thomas EAKINS : 

Cet ouvrage est paru à l'occasion d'une exposition qui s'est tenu -notamment- au musée d'Orsay en 2002.



jeudi 13 avril 2017

n° 1101 : Jackie


Jackie - (n° 17 064)

Le 31 mars 2017, j'ai vu le film Jackie 

Ce que je n'ai pas aimé :

1°) Nathalie Portman est lamentable en Jackie Kennedy. Elle en fait de trop et n'a pas compris la simplicité élégante de Jackie Kennedy. Elle minaude, elle fait des manières (le pire c'est la séquence où elle fait la visite de la Maison Blanche).

2°) Le montage qui multiplie les flash back entre différentes époques est catastrophique. Soit on ne connaît rien à cette histoire et on est perdu, soit, on la connaît déjà et on a alors la déception de ne rien apprendre et de n'avoir qu'une série des clichés relatives à l'assassinat de Jackie Kennedy.

Un film très très décevant. 

mercredi 12 avril 2017

n° 1100 : L'Honneur de Sartine


L'Honneur de Sartine ++I (n° 17 063)

Le 10 avril 2017, j'ai fini de lire le livre de Jean-François Parot, L'Honneur de Sartine, Collection 10/18 édition 2011, 1ère édition Jean-Claude Lattès 2010.

Ce que j'ai aimé :

1°) Je suis un fan de la série des enquêtes policières de Nicolas Le Floch qui nous replonge dans la France de Louis XV puis de Louis XVI. Ce volume qui est le huitième de la série est comme les précédents toujours très bien documenté.

2°) Je reste toujours très attaché à l'ambiance qui règne dans la demeure de N. De Noblecourt.

3°) Cet ouvrage rappelle la guerre sans merci que se livrait la France et le Royaume Uni en 1780 dans le conflit lié à la Révolution américaine.

Ce que je n'aime pas :

1°) L'auteur utilise toujours  les mêmes ficelles : les recettes de cuisine, la scène où Le Floch est sur le point d'être assassiné, les descriptions d'autopsies, l'entretien privé avec le roi, le caractère complexe de Sartine envers lequel Le Floch reste malgré tout loyal.

2°) Je me suis un peu ennuyé en lisant ce roman policier historique ce qui m'arrive rarement avec ce genre de récit.