Un bloc notes créé en janvier 2006 à vocation d'abord personnelle. Si cela en intéresse d'autres tant mieux sinon... tant pis !

dimanche 30 avril 2006

n° 58 : La passion du Christ

La passion du Christ (N°13063)


Pendant que j'étais en Italie, le film La passion du Christ de Mel Gibson est passé à la télévision le soir du dimanche de Pâques, le 16 avril 2006. Cela me permet d'avoir un avis sur ce film que je n'étais pas allé voir au cinéma...


Ce que j'ai aimé :


1°) Il est étonnant que le film soit tourné dans les langues utilisées à l'époque : notamment l'araméen et le latin. Voir les soldats romains jouer les sadiques tout en parlant latin c'est surprenant. De plus, du coup, il y avait un sous-titrage en italien ce qui m'a permis de bien suivre le film.


2°) Ben le message reste impressionnant... il est au coeur du christianisme : Jésus a tout enduré pour racheter les fautes des autres et surtout il n'est que charité et bienveillance vis à vis des autres.


3°) Le film est bien sûr assez conforme aux textes sacrés... Cela permet de réviser son cathéchisme.


Ce que j'ai moins aimé :


1°) Le film reprend des ajouts qui ne sont pas dans les évangiles : Barrabas, la femme de Ponce Pilate qui est touchée par le message de Jésus.


2°) Le film montre vraiment les Juifs de Jérusalem comme d'infâmes personnes qui ne connaissent pas la pitié... c'est très excessif et très inutile.


3°) Les souffrances infligées par les soldats romains au Christ sont insupportables : les flagellations avec des fouets cloutés.


4°) Avant le film, il y avait une présentation par un journaliste du Corriere della Sera qui faisait une présentation du film... aucune allusion à la polémique que ce film a pu susciter... en gros l'idée était de dire que c'était une oeuvre formidable pour le jour de Pâques !


Un film que je suis content d'avoir vu ... à la télévision.

samedi 29 avril 2006

n° 57 : La cathédrale de Salerne

La cathédrale de Salerne (Campanie - Italie)  (N°13062)


Je suis allé à Salerne, situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de Naples le lundi 17 avril 2006. La cathédrale de Salerne n'est pas un monument qui pouvait me laisser indifférent.


Ce que j'ai aimé :


Hpim7203 1°) C'est une cathédrale du XIe-XIIe siècle dont la construction a été décidée par les Normands d'Italie du sud auxquels je m'intéresse beaucoup. Les bas-reliefs du portail central font allusion à Robert Guiscard, le normand qui a réussi à être reconnu duc de Pouile.


2°) Le décor du XIe XIIe siècle, notamment l'atrium (la cour d'entrée), les lions de chaque côté de la porte et du portail centrail, la porte de bronze du portail central faite à Constantinople en 1099, le clocher, les décors des deux ambons (chaire pour lire les Evangiles) montrent un mélange d'influences occidentales, byzantines et arabes. Un 0728hpim7220 symbôle donc de cette synthèse opérée dans le royaume de Sicile fondé en 1130 par Roger II (le neveu de Robert Guisacard).


3°) On y trouve le tombeau du pape Grégoire VII, mort à Salerne au XIe siècle en raison de l'occupation de la ville de Rome par les armées de l'Empereur Romain Germanique. Grégoire VII ce n'est pas n'importe qui... il est le père de la "réforme grégorienne". Les chants grégoriens lui doivent aussi leur nom.


4°) Je suis allé à Salerne un lundi de Pâques... par conséquent pas grand chose était ouvert. Cependant dans l'atrium il y avait sur un des côtés, un monsieur qui vendait des cartes postales et un nombre impressionnant d'ouvrages sur la cathédrale. Il m'a dit qu'il fallait à tout prix que je visite la crypte. Quand je lui ai dit qu'elle était fermée, il a été cherché le responsable des clés pour qu'il m'ouvre l'accès à ce chef d'oeuvre... Une crypte totalement baroque pas du meilleur goût mais on y trouve les reliques de Saint Matthieu que les Salernitains ont récupéré au Xe siècle.


0800hpim7194 5°) En allant vers la cathédrale, j'ai pu admirer l'aqueduc lombard restauré à l'époque normande.


Ce que j'ai moins aimé :


1°) Rien à redire... pour le reste, il est dommage que ce jour-là il n'ait pas pas fait beau. Dommage aussi que le musée archéologique provincial situé tout près dans l'ancien palais normand n'ait pas été ouvert alors que rien n'indiquait qu'il était fermé les jours fériés ou le lundi ! De même vu le temps, je n'ai pas eu le courage d'essayer de monter dans les hauteurs pour aller voir le château fort d'Arechis (de l'époque de la principauté lombarde du IX au milieu du XIe siècle).


Il faudra à tout prix que je retourne à Salerne.

vendredi 28 avril 2006

n° 56 : Le peuple du vent

Le peuple du vent (N°13061)


Le lundi 25 avril 2006, j'ai fini de lire le livre de Viviane MOORE, Le peuple du vent, collection 10/18, 2006, la saga de Tancrède le Normand. Un ouvrage que j'aurais aimé avoir écrit !


Ce que j'ai aimé :


1°) Cela fait des années que je veux écrire un livre qui couvre la période sur laquelle j'ai travaillé en maîtrise : la Sicile normande de 1154 à 1167. Ici le roman commence justement en 1155, aux lendemains de la mort de Roger II de Sicile mais dans ce roman l'action démarre en Normandie.


2°) J'ai trouvé que l'auteur restituait bien l'ambiance du monde normand du XIIe siècle.


3°) Le dénouement est époustouflant... On est vraiment surpris par la fin.


4°) Le personnage de Tancrède et de Hugues sont très attachants.


Ce que j'ai moins aimé :


1°) Il y a les maladresses d'une historienne amatrice... parler de Guillaume le mauvais à propos du roi de Sicile c'est très maladroit pour 1155... ce genre de surnom n'est pas utilisé avant le XIVe siècle.


2°) Les prénoms typiquement vikings (Sven, Bjorn, Osvald...) dans la Normandie du XIIe siècle, cela ne me paraît pas très crédible... il faut que je creuse la question. L'idée du peuple du vent à propos des Normands c'est aussi un peu ridicule... dommage que ce soit le titre du roman.


3°) Dans ce 1er roman, on ne trouve que quelques allusions à la Sicile et à l'Orient, avec le mystérieux chevalier de l'ordre des Hospitaliers... on reste un peu sur sa fin car tout cela reste dans l'obscurité jusqu'à la fin.


4°) J'ai du mal à croire que Hugues de Tarse se ballade en "bou-bou" dans le Cotentin du XIIe siècle.


5°) Le château-fort de Pirou me paraît vraiment très fortifié pour la demeure d'un nobliot... le donjon, le pont-levis,.. ça me paraît beaucoup.


Un livre donc à lire pour approcher l'univers historique dont je suis en quelque sorte un spécialiste tout en profitant d'un récit très habilement construit. Rien à voir avec les nombreuses absurdités historiques du Da Vinci Code et l'intrigue est aussi très bien construite.


Une information en plus que j'ai parié de mettre dans mon blog... Le chien de tata Paulette est mort... (Ceci n'est pas un message repris de radio-Londres en 1940).

mardi 25 avril 2006

n° 55 : Les piscines de Naples

Les piscines de Naples (N°13058)


Pendant mon séjour à Naples du 12 au 18 avril 2006, j'ai eu une très mauvaise surprise concernant les piscines de la ville...


Ce que je n'ai pas aimé :


1°) Alors qu'il existe un nombre non négligeable de piscines à Naples, comme me l'avait montré un site surper bien fait, je n'ai pu rentrer dans aucune... Elles sont toute en accès privée, pour les sociétés ou sur abonnement.


2°) Quand je suis passé dans une des piscines les plus proches du centre, la piscine Poerio ils semblent être tombés des nues quand je leur ai demandé si on pouvait juste entrer en payant pour une fois.


3°) En désespoir de cause, j'ai appelé la "piscina comunale", située loin du centre,... là pareil, aucun accès au public sans abonnement !


Ce que j'ai quand même aimé :


1°) A l'office de tourisme de la place du plébiscite, je suis tombé sur une très gentille femme qui a remué ciel et terre afin d'essayer de trouver une piscine ouverte (même si ça a semblé au début lui paraître un peu saugrenu)... Elle a fini par me donner le n° de téléphone du service municipal des sports de la ville en me disant que ce n'était pas normal... les piscines ne sont ouvertes aux touristes qu'en été (et encore peut être pas toutes !)


bref Naples ce n'est pas le paradis des adeptes de la natation.

lundi 24 avril 2006

n° 54 : Les brigades du Tigre

Les brigades du tigre (N°13057)


Ce soir du lundi 24 avril 2006, je suis allé voir les brigades du Tigre. Contrairement aux grandes attentes que j'avais pour ce film, je n'ai pas trop aimé.


Ce qui m'a déplu :


1°) Mise à part la fin avec le repas champêtre, on ne retrouve pas du tout le côté sympa et convivial de la série. Par exemple, le flic joué par Baer est parfois vraiment antipathique.


2°) Mise à part le début de film avec l'histoire consacrée à la fin de Bonnot (alias Gamblin qui fait àa très bien), on tombe après dans une sombre histoire de guerre de polices, de princesse anarchiste et de corruption. On se croirait à un moment dans L'ivresse du pouvoir avec l'enquête sur les emprunts russes... avec Isabelle Hupert en moins.


3°) Je n'ai pas trouvé l'ensemble de l'histoire crédible... Le petit flic qui déjeune à la table du prince et du président de la République, c'est du n'importe quoi ! Pareil pour l'implication du pauvre Jean Jaurès dans cette sombre histoire.


4°) J'aime beaucoup Gérard Jugnot, mais dans son discours d'introduction je ne le trouve vraiment pas crédible ce qui plombe le film d'entrée de jeu. Le super-boss c'est important. Il était très bien celui de la série.


Ce qu'on peut néanmoins apprécier :


1°) Un effort pour reconstituer les décors d'époque... les voitures c'est rigolo par exemple.


2°) L'histoire de Baer avec sa prostituée c'est assez touchant.


3°) On est épaté par le casting : Clovis Cornillac, Edouard Baer, Olivier Gourmet (très bien dans Sauf le respect que je vous dois) Jacques Gamblin et même l'acteur italien très célèbre en Italie Stefano Accorsi. Dommage que la sauce ne prenne pas. De même, on retrouve avec plaisir Diane Kruger déjà vue dans Joyeux Noël.


4°) J'ai enfin compris pourquoi Ivan le Terrible avait peu autant être mis en avant par Staline... non seulement c'était un tyran mais il a été un bourreau des boyards. Cela est vraiment bien expliqué dans le film.


Pour en savoir plus, voir la fiche du film.

dimanche 23 avril 2006

n° 53 : Le MANN

Le Musée Archéologique National de Naples (Campanie - Italie) (N°13056)


Le dimanche de Pâques, le 16 avril 2006, j'ai visité le MANN, le musée archéologique national de Naples. C'est un très beau musée.


Ce que j'ai aimé :


0210hpim7132 1°) On y trouve une magnifique collection : les découvertes à Pompéi et Herculanum depuis le règne de Charles III (milieu du XVIIIe siècle) ont fini dans ce musée. De même la collection d'antique des Farnèse, notamment les statues qui ornaient les thermes de Caracalla avec le Hercule Farnèse.


2°) Cela permet de voir aussi les magnifiques découvertes faites dans Naples même.


3°) Il y a des restes préhistoriques, avant la colonisation grecque, avec notamment une musée trouvée à Ischia.


4°) Il y avait une splendide exposition à propos des objets en argent trouvé à Olympie et une autre à propos de la Chine des Tang (avant l'an 1000) avec de magnifiques objets.


200hpim7122 5°) Parmi, les mosaïques, celle de la bataille d'Isos prélevée à la maison du faune à Pompei est vraiment impressionnante.


Ce que j'ai moins aimé :


1°) Ben comme souvent dans les musées en Italie, il y a des salles fermées, par exemple je n'ai pas vu le fameux couple de boulangers de Pompei.


2°) L'audio-guide était vraiment léger. Vu le prix payé, c'est vraiment dommage (alors que la qualité a vraiment été meilleure dans les autres musées de Naples).


3°) Le guide consacré au musée était disponible dans toutes les langues sauf... en français. Il faut dire que j'ai rencontré un nombre incroyable de français dans ce musée.


Un musée exceptionnel à ne pas rater lorsqu'on passe par Naples !

samedi 22 avril 2006

n° 52 : Le manuscrit de Pythias

Le manuscrit de Pythias de Paul Doherty  (N°13055)

Pendant mon voyage à Naples, j'ai fini de lire le livre de Paul DOHERY, Le manuscrit de Pythias, collection 10/18, 2005, traduit de l'anglais par Bernard CUCCHI, édition originale en anglais, 2003. Historia en a fait un petit résumé. J'ai aimé mais ce n'est pas le meilleur DOHERTY.

Ce que j'ai bien aimé :

1°) Cela permet de continuer à voir la marche en avant d'Alexandre dans l'Empire perse après La mort sans visage consacrée à la victoire du Granique et L'homme sans dieux à propos de la prise d'Ephèse.

2°) On découvre l'importance de la ville d'Halicarnasse (les fortifications, le mausolée ... de Mausole roi d'Halicarnasse).

3°) Le code pour lire le manuscrit d'Halicarnasse m'a bien scotché.

4°) On met du temps à comprendre pourquoi l'espion perse a été assassiné puis son cadavre repris.

Ce que j'ai moins aimé :

1°) Y en a marre des états d'âmes d'Alexandre à propos de l'assassinat de son papa et du caractère de sa maman. Ca finit par devenir très lourd.

2°) Encore une histoire de trésor... c'est comme dans le dernier roman.

3°) J'ai parfois du mal à suivre les scènes de combat. Notamment une des premières sorties perses où Alexandre est sur le point d'être encerclé.

4°) La relation Cassandre-Télamon finit par elle aussi être un peu lassante. Cassandre elle en bave pour Télamon. Il est homo ou quoi ?

5°) Quitte à parler du Mausolé de Mausole, j'aurais aimé en savoir plus... c'est quand même une des "7 merveilles du monde".

Un livre j'ai mis donc un peu de temps à lire...  J'ai peut-être trop lu de Doherty. Je vais essayer d'en relire certains en anglais. J'ai acheté deux exemplaires de la série Hugh Corbett lors de mon passage à Oxford le 4 avril 2006.

vendredi 21 avril 2006

n° 51 : Piscine Saint-Merry

Piscine Saint-Merry (Paris IVe) (N°13054)

Bon la piscine Saint-Merry, 13, rue du Renard n'a pas que des fans mais moi je l'aime bien parceque c'est MA piscine...

Ce que j'aime bien :

1°) La piscine est situé à 500m de chez moi. Juste deux pâtés de maisons.

2°) Grâce à l'abonnement trimestriel aux piscines de la ville de Paris (seulement 32,50 euros), je peux y aller autant de fois que je veux.

3°) Lorsque je travaille et que je commence à 9h30, je peux y aller le matin à 7h... C'est matinal mais cela me met en forme pour la journée... En plus à cette heure-là, il y a tout un groupe de personnes souvent âgées qui viennent presque tous les jours, du coup il y a une ambiance assez conviviale.

4°) Le personnel, souvent un peu revêche au départ, est plus souriant et sympa quand on y va souvent. Mention spéciale à une des caissières, certainement antillaise, qui a toujours été sympa et souriante... c'est elle qui m'a parlé des avantages de l'abonnement.

5°) Pendant les vacances scolaires, la piscine est ouverte le matin entre 8h et 11h45... vers 9h30, la piscine est déserte. Hier, jeudi 20 avril, j'avais un couloir pour moi tout seul... le maître nageur m'a dit "votre couloir réservé vous attend" ! Une fois à la mi-août en 2005, il m'est arrivé d'être tout seul dans la piscine.

Ce que j'aime moins :

1°) Il y a souvent beaucoup de monde en période scolaire en semaine car les créneaux horaires sont très limités 7h-8h et après reprise de 11h45 à 13h. A 7h, il y a déjà beaucoup de monde surtout le mardi. A 11h45, c'est l'horreur... il faut parfois mettre 10 mn pour pouvoir rentrer.

2°) La piscine a souvent été fermée de manière imprévue depuis décembre : grève non annoncée, problème de chauffage de l'eau, problème d'aération... il y a eu une période début 2006 où c'était devenu l'horreur.

3°) C'est un bassin de 25m donc pas très grand. Cela déplait aux amateurs de grande piscine.

jeudi 20 avril 2006

n° 50 : La reggia de Caserte

La reggia de Caserte (Campanie Italie) (N°13053)


Lors de mon voyage en Campanie du 12 au 18 avril, je suis allé à Caserte situé au Nord-Est à une vingtaine de kilomètres de Naples le samedi 14 avril.On y trouve la "reggia", un palais construit par la volonté de Charles III de Bourbon, roi de Naples au milieu du XVIIIe siècle. Ce roi a pris modèle sur le Versailles de son arrière grand papa... Louis XIV. Il a demandé à Vanvitelli de lui construire un palais.


Ce que j'ai aimé :


0350hpim68741°) Le palais est immense... On y trouve des salles encore plus vastes et gigantesques qu'à Versailles. Par exemple le gigantesque escalier.


2°) La salle du trône est assez grandiose. On y trouve les portraits de tous les rois de Sicile à partir de Roger II en 1130 jusqu'à ceux du XIXe siècle (sauf les deux usurpateurs... Joseph Bonaparte et Joachim Murat.


3°) Au sol, il y a des pavements au sol d'une richesse incroyable.


0576hpim7064  4°) Il y a des jardins MAGNIFIQUES, avec des fontaines et des statues inspirées de Versailles et de Marly. Une grande cascade qui domine la pespective. C'est grandiose.


5°) La visite avec audio-guide est pas mal faite.


Ce que j'ai moins aimé :


1°) La grande esplanade devant le palais est en travaux... qui n'ont pas l'air très intense. Dommage cela empêche de voir la perspective et empêche de venir directement depuis la gare ce qui oblige à un grand détour.


2°) Les peintures au plafond des salles du XIXe siècle sont vraiment très kitsch... rien à voir avec le bon goût de Versailles !


3°) En fait, on ne visite qu'une petite partie du palais. J'aurais bien aimé voir l'appartement de Joachim Murat mais il était fermé.


Pour ceux qui veulent en savoir plus sur ce magnifique palais, boudé par les touristes français (peut-être trouvent-ils que cela ne vaut pas le coup puisque nous avec Versailles nous avons l'original), le site de la Reggia contient une version en français.

mercredi 19 avril 2006

n° 49 : Warwick castle

Warwick (Warwickshire Grande-Bretagne) (N°13052)


Pendant le voyage scolaire du début du mois, nous avons visité le mercredi 4 avril après-midi le château de Warwick. C'est un superbe endroit.


Ce que j'ai aimé :


Hpim6310 1°) C'est un magnifique château-fort d'une dimension impressionnante.


2°) Il y a un musée de cire (Mrs Tussaud) qui permet de survoler l'histoire de l'Angleterre).


3°) La promenade sur les remparts et dans les tours est vraiment magnifique.


4°) Le Hall principal est une salle magnifique.


5°) Il y a de nombreuses activités et magasins qui permettent d'avoir de quoi s'occuper malgré l'absence d'une visite guidée.


6°) L'armurerie et les oubliettes mettent bien dans l'ambiance Moyen Âge.


7°) Il y a une partie en sous-sol qui évoque les métiers traditionnels et la préparation de la guerre au XVe siècle.


8°) Il y a un site très bien fait qui m'a bien permis de préparer la visite.


Ce que j'ai moins aimé :


1°) L'absence de guide ou d'audio-guide ne permet pas d'en savoir beaucoup sur l'histoire de ce magnifique château-fort.


Warwick est l'un des plus beaux châteaux forts d'Europe. A voir donc !

mardi 18 avril 2006

n° 48 : Longleat House

Longleat House (Wiltshire Grande-Bretagne) (N°13051)


Je n'ai pas écrit d'article depuis une semaine car je viens de passer une semaine à Naples. De futurs articles sont en vue !  Cependant, la semaine précédente, lors du voyage scolaire avec deux classes de 4e, nous avons visité le jeudi 6 avril 2006 le matin un magnifique palais situé tout près de Stonehenge (voir N°13041): Longleat House. Un endroit qui ne vaut pas le détour mais qui a nous a permis de passer un bon moment.


Hpim6354_2 Ce que j'ai aimé :


1°) C'est un très bel endroit. Le palais est situé dans une très grande vallée avec un parc et de magnifiques arbres. En plus, il faisait un temps magnifique.


2°) J'ai suivi la visite avec une guide qui parlait un anglais très élégant. Un vrai plaisir à entendre.


3°) Le palais a commencé à être construit au XVIe siècle par le cuisinier d'Henri VIII... Il a fait des économies en faisaint des prélèvements dans les dépenses d'intendance du roi...


4°) La façade du palais ne manque pas d'élégance avec un très bon exemple de mélange d'éléments classiques et baroques. La forme du palais, un carré parfait, n'est pas si fréquente que cela.


5°) Il y a des salles immenses, notamment le Hall d'entrée et l'escalier... Impressionnant !


Ce que j'ai moins aimé :


1°) Une grande partie du décor a été refait au XIXe siècle dans un style pompier italianisant d'un goût très moyen.


2°) Le palais appartient à la famille de Lord Bath (c'est la même famille qui possède le palais depuis le XVIe siècle). Les quelques oeuvres d'art contemporain qui sont exposées ne sont pas du meilleur goût non plus !


3°) C'est une résidence privée mais on a vraiment l'impression que tout est fait pour prélever le maximum d'argents aux visiteurs : magasins, cafés, snack, parc d'attraction, le tout dans un genre pas toujours très réussi.


Pour ceux qui veulent visiter ce palais, il faut savoir que par beau de temps, il y a vraiment de quoi faire : l'immense parc et aussi une réserve animalièredu genre Thoiry... C'est à Longleat qu'a été ouvert le 1er parc-safari de ce genre en Europe au début des années 1960. Pour plus d'informations, voir le site qui confirme que tout est fait pour attirer un tourisme très familial...

mardi 11 avril 2006

n° 47 : L'arganier

L'arganier (N°13044)


Un bon restaurant oriental dans le Marais : l'Arganier. J'y suis allé le jeudi 30 mars. Il est situé au 19, rue Sainte Croix de la Bretonnerie.


Ce que j'ai apprécié :


1°) Le restaurant propose toute une gamme de plat de la Méditerranée (couscous, assiette orientale, ...) avec des produits qui sont tous excellents.


2°) Le vin que nous avons pris , un vin marocain, un guerrouane, était très correct.


3°) Le resto est en plein dans le Marais gay mais à l'heure où nous y sommes allés, un peu après 19h, c'était plutôt calme. Il y avait juste un groupe d'étudiants et d'étudiantes italiens à la table à côté.


4°) Le personnel est très accueillant.


5°) Le décor oriental est très agréable. Un bel endroit sans en faire trop.


Ce que j'ai moins aimé :


1°) C'est un peu cher. A deux on s'en est tiré pour 78 euros avec apéro, plat, vin, dessert et café, mais bon la qualité a un prix.


2°) Le fondant au chocolat ne m'a pas enthousiasmé. Il est vrai que ce genre de dessert n'est pas vraiment une spécialité orientale.


Un restaurant sympa où j'étais déjà allé 2 ou 3 fois et où je compte bien retourner.

lundi 10 avril 2006

n° 46 : Le moscovite

Le moscovite de Henri Troyat (N°13043)


A Swindon, en Angleterre, le 5 avril 2006, j'ai fini la lecture du roman de Henri Troyat, Le moscovite, collection j'ai lu N°762, 2000, 1ère édition Flammarion, 1974. J'ai bien aimé.


Ce que jai aimé :


1°) Cela fait longtemps que je lis les livres d'histoire de Henri Troyat. J'ai déjà lu Pierre le Grand, Ivan le Terrible, Terribles tsarines, Catherine II, Nicolas Ier, Raspoutine. Il s'agissait de livres d'histoire que je trouvais fort bien écrit. Marc dans son blog a exprimé le même avis à propos du 1er de ces livres dans un article du 31 mars. Avec le Moscovite, c'est le 1er roman que je lis de cet auteur. Je trouve que Troyat a aussi dans ce livre un style très agréable.


2°) Le Moscovite nous plonge dans le Moscou de 1812 à l'approche des troupes napoléoniennes puis pendant leur occupation de la ville. Le narrateur, un fils d'émigré noble installé en Russie depuis presque 20 ans, Armand est un personnage très attachant.


3°) Troyat n'hésite pas à se lâcher lorsqu'il raconte les amours d'Armand et l'actrice Pauline. Pour faire un bon roman, il faut des passages un peu "chaud" et Troyat sait faire (voir par exemple aussi ses biographies de l'impératrice Catherine II et de Raspoutine).


4°) L'ouvrage pose la question des origines, de la conscience d'appartenir à un peuple... russe ou français, déracinement et enracinement restent des problèmes difficiles.


Ce que j'ai moins aimé :


1°) Pas grand chose à reprocher... j'aurais juste aimé qu'Armand rencontre Napoléon mais c'est peut être pour la suite... puisqu'il s'agit du premier tôme d'une trilogie !


Un ouvrage à lire donc pour mieux connaître la fin de l'aventure napoléonienne.

samedi 8 avril 2006

n° 45 : Stonehenge (Wiltshire- G.B.)

Stonehenge (Wiltshire Grande-Bretagne) (N°13041)


Jeudi 6 avril, nous avons visité Stonehenge dans le sud-ouest de l'Angleterre. J'a beaucoup aimé pouvoir enfin découvrir ce site classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. J'ai beaucoup aimé.


Ce que j'ai apprécié :


Hpim6395 1°) C'est un site impressionnant. Un des rares lieux en Europe où on peut être en contact avec un édifice construit il y a 4000 à 5000 ans.


2°) Il faisait super beau, avec un petit vent frais, cela renforçait la magie du site.


3°) On peut rester aussi longtemps que l'on veut et faire le tour de ces pierres levées à volonté. Génial pour prendre des photos. La lumière était très belle.


Ce que j'ai moins aimé :


1°) Pour une fois j'ai trouvé que les audio-guides étaient pénibles... entre le livret de voyage, l'appareil photo, le sac à dos, cela faisait trop. J'ai préféré m'abstenir d'écouter même si les commentaires avaient l'air fort intéressants.


2°) On ne peut pas approcher des pierres. Il est normal de protéger le site mais vraiment certaines parties du chemin qui fait le tour sont très éloignées.


3°) Le pire c'est la route qui passe à quelques mètres. Lorsqu'on est arrivé en car cela a provoqué une déception car on s'attend à un lieu perdu en pleine nature... ce n'est pas le cas !


4°) Les hordes de touristes, notamment scolaires qui font un tour autour de ce site et reparte en levant à peine les yeux.


Un site exceptionnel... à voir au moins une fois dans sa vie. Comme le pélerinage à La Mecque pour les Musulmans ! Voir le site officiel de Stonehenge.

samedi 1 avril 2006

n° 44 : Piscine de la cour des Lions

p>Piscine de la cour des Lions (Paris XIe) (N°13034)


Cet après-midi du samedi 1er avril 2006, je suis allé dans une piscine que je ne connaissais pas. Celle de la cour des Lions, dans le XIe arrondissement. Celle où je vais d'habitude, St Merry, rue du renard (dans le 4e) était fermée pour cause de grèves des maîtres-nageurs... Hier, c'était fermé pour problème de ventilation...


Ce que j'ai aimé dans cette piscine :


1°) Le bassin fait 25m de long mais je ne sais pas pourquoi j'avais la super pêche et j'avais l'impression qu'il était moins long que ça. J'ai enfoncé mon ancien record sur 1000m et pour la 1ère fois je suis passé sous la barre des 22 minutes.


2°) Les vestiaires (non mixtes) sont très propres et modernes. c'est un système assez classique avec une consigne et des bracelets pas trop usés.


3°) J'y suis allé vers 15h et il y avait du monde mais raisonnablement.


4°) Il y a un couloir pour les nageurs moyens (1 à 2 Km/h) et les nageurs rapides (plus de 3 Km/h). Le problème est que moi je suis entre 2 et 3 Km/h... c'est peut être ce qui m'a motivé pour aller plus vite : je me suis mis dans le couloir des rapides.


5°) En fait, cette piscine n'est pas loin de chez moi. Je prends la rue vieille du temple, la rue de Poitou puis en continuant j'arrive rue Saint-Sébastien. Ca se fait en 20 minutes environ.


6°) C'est une piscine de la ville donc j'ai pu y rentrer avec la carte d'abonnement que je paie 32,5 euros pour 3 mois.


Ce que j'ai moins aimé :


1°) La piscine n'est pas facile à trouver... j'ai un peu tourné. Elle est vraiment dans une petite rue.


2°) Le bassin de 25m. J'y suis habitué avec St Merry mais ce serait bien s'il y avait plus de piscine de 50m.


3°) Des enfants super mal élevés avec un père complètement laxiste, à la caisse quand je suis parti.


Une piscine où je retournerai donc quand St Merry sera fermée... et ça arrive quand même assez souvent. Voir la fiche sur la piscine de la cour des Lions.